Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

17 août 2015

Note au FBI et aux Procureurs Fédéraux : aucun doute que l’ex-Secrétaire d’État Hillary Clinton « n’a pas suivi des procédures requises ».



Note au FBI et aux Procureurs Fédéraux :  aucun doute que l’ex-Secrétaire d’État Hillary Clinton « n’a pas suivi des procédures requises ».



Vous n’avez qu’à demander au Sous-Secrétaire d’État Patrick Kennedy : il n’a pas arrêté de mentir afin de couvrir cette mendiante invétérée d’Hillary, depuis le début de son mandat.
Depuis quelques temps déjà, nous, Américains, avons été exposé à la propension pathologique d’Hillary au mensonge. À présent, comment puis-je savoir que le Sous-Secrétaire d’État à la gestion [Under Secretary of State for Management] Patrick Kennedy, couvre ses mensonges et a commis à cette occasion une infraction pénale ? Pat a travaillé pour moi (sous le Secrétaire d’État Lawrence Eagleburger [1992-1993]) tandis que j’ai été moi-même Assistant Sous-secrétaire d’État à la gestion [Deputy Assistant Secretary of State for Management], sous les Secrétaires d’État [Sec. States] Henry Kissinger puis Cyrus Vance
Or, lorsque j’étais à l’étranger pour des affaires officielles, Pat était un administrateur extrêmement consciencieux, qui voulait toujours que les traces de mes dépenses lui soient transmises aussi vite que possible dès mon retour. Je me souviens d’une fois en particulier, lorsque j’étais affecté au Panama, où je fus “traqué [hunted down]“ par les soldats des Forces de Défense du Panama (FDP) du Général Noriega. J’avais eu à me cacher et à me démener au Panama[1], afin de créer les conditions nécessaires pour permettre à Noriega de partir involontairement. Mais lorsqu’au retour je présentais les traces de mes dépenses officielles pour une faible somme d’argent, Pat fut correct en me déniant un quelconque remboursement, parce que je ne pouvais pas produire de reçus. Cette nécessité m’était sortie de la tête tandis que j’étais pourchassé par les FDP… Voilà ce qu’était Pat Kennedy : un Officier du Service Diplomatique (OSD[2]) professionnel, qui avait alors agi en accord avec les règles du département d’État : pas de reçu, pas de remboursement.

Mais vous souvenez-vous des suites de l’affaire de Benghazi, lorsque deux OSD eurent à démissionner avec indemnités ? Il s’agissait d’Eric Boswell (Sécurité Diplomatique [Diplomatic Security]) et de Pat Kennedy (Gestion  [Management]).  J’avais alors averti que si le personnel du Département d’État ressentait le besoin d’enfreindre les règles afin de suivre Hillary, alors ces OSD [qui avaient été poussés à démissionner] devaient en être tenus pour co-responsables.
Comme tout bon bureaucrate, Pat est un individu décent et travaillant dur, pour un salaire gouvernement hâtivement moindre que ce qu’il pourrait gagner dans le secteur privé. Pourtant, Pat sait très bien que personne n’envoie des documents non classifiés au Secrétaire d’État, toutes les correspondances relèvent par nature du niveau « confidentiel [confidential]».
Certainement, n’importe quelle information relative à la CIA, doit être marquée de la désignation de sécurité appropriée. Or comme elle le fait habituellement, Hillary créée une toile de couvertures et de dissimulations sur toutes ces activités mécréantes (irrégulières) passées, et par ce procédé elle compromet le système tout entier, dont elle est supposée être la dirigeante effective [en tant que Secrétaire d’État].
Hillary tend à n’être rien d’autre qu’un « désastre ambulant », s’insinuant elle-même aux places et positions pour lesquelles elle n’a ni les compétences, ni les connaissances pour agir de manière professionnelle et transparente.
Pat Kennedy, aux côtés de Hillary, devrait passer quelque temps en prison, sinon cela signifierait que les accréditations de sécurité ne signifieraient absolument plus rien à l’avenir. D’un autre côté, quelles valeurs ont-elles eu, quand les Chinois et les Russes pouvaient tranquillement pénétrer nos systèmes cybernétiques pour révéler l’identité et l’arrière-plan de millions de fonctionnaires civils américaine et d’espions ?[3].


Laissez-moi terminer dans le philosophe et mathématicien britannique, Alfred North Whitehead, au sujet du savoir et de l’ignorance :
« Non pas l’ignorance, mais l’ignorance de l’ignorance, est la mort de la connaissance »



[1] NDT : nous parlons bien d’action clandestine ici.

[2] Foreign Service officer, voir ici : « Vendredi 21 septembre 2012 : un jour de honte. » (CVR, 21 septembre 2012).



[3] Allusion à l'utilisation par Hillary Clinton de son serveur privé, qui a compromis très gravement la sécurité des activités du Département d'État mais également des Services américains. Rappel : « Assange, Snowden, Manning pourchassés/en prison pour viol de la Sécurité Nationale... et quid d'Hillary? » (CVR, 21 janvier 2016) ; « Message du Renseignement Militaire (DIA) à Hillary Clinton : "retirez-vous de la course présidentielle pour cause d'investigation du FBI... » (CVR, 14 février 2016).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire