Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

31 mai 2017

Vladimir Poutine, sur la lutte d’influence en cours aux Etats-Unis,

Vladimir Poutine, sur la lutte d’influence en cours aux Etats-Unis, le duel entre Etat Profond néoconservateurs/sioniste/mondialiste/militaro-industriel d’une part, souverainiste et patriotique d’autre part :

 


Dans une entrevue avec le Figaro, le président russe Vladimir Poutine a révélé que le Président américain est plus souvent qu’on ne le croit, juste une figure de proue du gouvernement : une certaine personne peut être élue par le public sur la base de son mérite et de ses idéaux, mais c’est rarement cette personne qui formule la réalité de la politique américaine.
Poutine a expliqué que la “bureaucratie“ aux États-Unis, qui est plus communément appelée l’Etat Profond [Deep State][1], est très puissante et en tant que telle, ne permet pas un réel changement de direction aux États-Unis.
« Les présidents peuvent aller et venir, mais les politiques restent les mêmes“.

Un individu, quel que soit la qualité géniale de ses idées, est élu à la Maison-Blanche uniquement pour satisfaire l’illusion d’un processus démocratique. En réalité, “des hommes en costume noir“ qui reste anonyme et hors de la vue du public votant, continuent de poursuivre les intérêts bien établis de l’élite américaine, au sein de chaque Administration successive.

« Putin Says to Name Deep State Names and Their Crimes OR He Will [Poutine enjoint à nommer l’État Profond et ses crimes, ou bien il va le faire lui-même]»

(Common Sense Shows, 6-7-17)

 

« Poutine au Figaro : « Il ne faut pas inventer des menaces imaginaires provenant de la Russie » (Figaro, 31/05/2017).



[1] Sur l'État profond, voir les livres de Peter Dale Scott aux Editions Demi-Lune.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire