Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

1 décembre 2015

Le kebab turc, c'est dangereux lorsque ça prend feu!




Une fois de plus, Erdogan a fait une grave erreur en abattant un avion russe[1]. À présent, tout le monde a pu se faire son opinion concernant l'action de la Turquie, abattant un avion russe qui n'a passé que dix-sept secondes au-dessus du territoire turc[2].
Depuis des années, j'ai écrit des billets de blog peu flatteurs au sujet du chef musulman sunnite turc, rustre et colérique, M.Erdogan, qui a ravivé l'extrémisme islamique en Turquie. À présent, je dois dire que ce gamin de rue impitoyable, qui fut pourtant autrefois un maire efficace d'Istanbul, apparaît comme le personnage clé dans la création de l'État Islamique [EI], et le maintien de sa cohérence [opérationnelle] avec l'approbation des États-Unis.

Depuis le tout début de ce qu'il convient d'appeler la création de l'État Islamique, Erdogan a permis à des musulmans extrémistes de rejoindre le groupe de "guerriers enturbannés" ["fighting rag-heads"] à Ankara, la capitale de la Turquie. Il voulait ainsi créer un contrepoids géopolitique à l'Iran soutenant le Dr. Bachar al-Assad et ses soutiens chiites (les Hezbollah, l'Iran, et la Russie).
De plus, les militaires américains incompétents ont trouvé le moyen d'externaliser cette guerre à des mercenaires venant de partout dans le monde, afin de s'assurer que plus aucun de nos généraux politiques n'apparaîtrait plus incompétents, comme il sont apparus selon leur habitude depuis la Corée, le Vietnam, l'Irak, l'Afghanistan, la Somalie, le Yémen; et tous nos autres alliés sunnites (Arabie Saoudite, Émirats arabes unis, Qatar et surtout le plus important : la Turquie), ont financé et entraîné des myriades de soi-disant "extrémistes islamiques", qu'ils ont ensuite envoyé en Irak et en Syrie, où ils sont devenus nos combattants par procuration, ceci contre nos vrais alliés (Russie, la Syrie d'Assad, le Hezbollah) : les chiites ; qui n'ont même pas attaqué l'Amérique à l'occasion du coup monté sous faux drapeau [Stand-down / false-flag que fut le 11 septembre 2001.



À présent cette récente attaque contre un avion russe au-dessus du territoire turc est une excuse bidon afin de protéger ses propres combattants par procuration [proxies], comme les turkmènes qui combattent réellement au nom de Erdogan.
Franchement, je suis heureux que la Russie coupe le gaz qu'elle fournit à la Turquie, ceci en tant qu'indication de sa déception à l'égard d'Erdogan[3]. Au moins pour quelques jours, le peuple turc va apprendre une leçon importante : les Turcs vont en effet commencer à comprendre qu'ils ne peuvent pas cuire leur fameux Chich kebab sans le gaz russe.
De façon plus importante, Assad et la Russie ont protégé les chrétiens restants au sein de cette région chaotique ; ceci contrastant avec l'indifférence globale des grandes confessions chrétiennes partout dans le monde, qui ont été averti par moi et d'autres, que leurs frères seraient massacrés. De la même manière que l'holocauste juif dont personne ne pensait qu'il puisse être possible[4].
À présent les Russes et les musulmans chiites doivent reprendre les habits du défenseur, là où il fut un temps, l'Amérique s'était aventurée. Les citoyens américains sont devenus des paresseux à travers notre incapacité à stopper notre élite politique, il se trouve sans cesse des excuses en vue de créer de nouvelles guerres. De façon similaire, la Turquie est elle aussi "dans les affaires" consistant à soutenir l'État islamique, de manière à ce qu'il existe un ennemi perçu médiatiquement, contre lequel justement nous pouvons continuer à pester.
Erdogan a repris le pouvoir après avoir tué sans merci des kurdes de son pays, qui avait pourtant gagné les élections précédentes en concourant contre lui. Erdogan n'est pas un homme digne de confiance, et encore moins d'exercer le pouvoir. Si nos généraux et diplomates pensent qu'ils peuvent le contrôler, je me risquerai à dire qu'ils délirent. La Turquie va continuer à combattre les Russes, parce que c'est ce qu'Erdogan veut[5].
Ce que Atatürk, le père de la Turquie moderne a créé, Erdogan va le détruire, et je suis certain de cela. La seule question est de savoir si l'Amérique va se brûler en tentant d'attraper ce chich kebab carbonisé?  Demandez à Poutine. Les Russes ont une façon toute personnelle d'en finir avec ce genre de problème nuisible, une fois pour toutes...




[1] Référence au  Sukhoï Su-24 russe abattu par la Turquie, le 27 novembre 2015 : « Détails de l’attaque contre l’avion Su-24russe » (Valentin Vasilescu, Réseau international, 29 novembre 2015)
« Poutine : le SU-24 russe a été abattupour sécuriser les livraisons de pétrole de Daesh » (RT,
30 nov. 2015
[2] Rapprocher d'un incident comparable survenu entre la Russie et Israël, traité avec beaucoup plus intelligence par le parti israélien (« Israël : un avion russe est entré dans l’espace aérien du plateau duGolan par erreur » (RT - 29 nov. 2015).
[3] Rapprocher des mots de Sergueï Lavrov, le "patron" de la diplomatie  russe : "La Turquie doit comprendre que sa lune de miel avec Daech, c'est fini"
[4] Pieczenik,  dont la famille fut conduite à mourir à Auschwitz, a cependant relativisé dans ses vidéos la réalité de l'holocauste de sa légende née a posteriori : les camps furent assurément des mouroirs, comme du reste les camps de prisonniers russes, ce point étant à distinguer de ce qu'il convient d'être appelé l'industrie de l'holocauste, pour reprendre l'expression de Norman Finkelstein.
[5] Il est important d'avoir connaissance de la secte juive déviante des Dönmeh, dont l'influence fut désastreuse dans l'histoire turque. Ceci contrastant d'autant plus avec  l'intelligence patriote d'un certain nombre de personnel du renseignement et de l'armée israélienne, comme en témoigne le rapprochement de ces deux incidents ici : le Su-24 russe abattu d'une part, et le survol sans incident par un avion russe du plateau du Golan regardé par les Israéliens comme leur appartenant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire