Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

27 janvier 2017

« George Soros est le financier secret derrière la start-up soutenue par Kushner Cadre »


Le fonds familial de l’investisseur George Soros a ouvert une ligne de crédit de 250 millions de dollars

De gauche à droite : George Soros, Jared Kushner et Joshua Kushner (Credit: Getty Images)
George Soros, du fonds spéculatif Soros Fund Management, a discrètement financé la start-up financière immobilière soutenue par Jared Kushner Cadre, au moyen d’une ligne de crédit substantiel, d’après plusieurs sources familières avec ces enjeux.
Une source proche de ses arrangements financiers, a dit dans une entrevue à The Real Deal[1] (que « Soros a eu une relation longue et productive avec la famille Kushner ». Une autre source a rajouté que le Président Laurent Morali des Kushner Companies , avait joué un rôle clé dans l’arrangement du financement, mais un porte-parole des Kushner Companies a remis en cause le montant [du financement par George Soros de la start-up Cadre, de Jared Kushner, à hauteur de 250 millions de dollars] : « Kushner Cos. n’a jamais été impliqué dans Cadre, dans aucune de ses capacités ».
Business Insider a été le premier à rapporter l’existence d’une ligne de crédit de 250 000 $ en juin, mais sans avoir mentionné sa source[2].
            Cadre, ayant été fondé début 2015 par les frères Jared et Joshua Kushner et l'ancien de Blackstone Fonds notoirement lié à la CIA] Ryan Williams, en tant qu’une plate-forme d’investissement en ligne qui connecte les institutions aux accords immobiliers dans les marchés majeurs comme celui de New York. Cadre investit généralement dans des accords immobiliers en utilisant les lignes de crédit, avant de les rendre disponibles pour les investissements en ligne.
            La valorisation [capitalistique/boursière] actuelle de Cadre n’est pas claire pour l’instant. D’après Pitchbook, qui suit les financements des entreprises, Cadre a été valorisée à
99.9 Millions de $, des suites de sa levée de fonds de Série A de 18,3 millions de dollars, fin 2015[3].
            En janvier de l’année dernière, la compagnie a procédé à une levée de fonds de série B à hauteur de 50 millions de dollars, portant l’investissement total de la firme à plus de 68 millions de dollars. Mais cette somme a été depuis près incorporé dans/en tant qu’une entité basée au Delaware, RealCadre LLC. Il demeure également peu clair, de savoir dans quelle des accords ils n’ont été source/impliqué lorsqu’ils ont été financés [lorsque les sommes ont été levées] en 2015. Williams a refusé de citer un quelconque accord que la firme aurait conclu, lorsque The Real Deal lui a demandé en juillet, déclarant simplement que Cadre haver conclu plus de 200 millions de dollars d’accord durant la première moitié de 2016.
Jared Kushner a récemment rejoint la Maison-Blanche[4], en tant que conseiller de son beau-père. Politico a rapporté qu’il planifiait de vendre ses parts dans 35 compagnies, afin d’éviter tout conflit d’intérêt[5].
L’ironie dans cette connexion Soros-Kushner, et que la campagne présidentielle de Donald Trump, que Jared Kushner a aidé à orchestrer, a vilipendé George Soros. Une vidéo de campagne de novembre montré en effet le visage de Soros, tandis que la voix de Trump fustigeait bruyamment les « intérêts spéciaux mondiaux [global special interests] », qui « n’ont pas votre bien à l’esprit [don’t have your good in mind] ». La vidéo fut critiquée par beaucoup, pour jouer sur des théories de la conspiration antisémite[6] ciblant spécialement George Soros, un riche ancien gestionnaire de fonds spéculatifs qui a depuis longtemps soutenu les causes “de gauche [liberal]“ partout dans le monde.   

Soros en retour, s’est opposé oralement à Trump : « je l’ai décrit comme un imposteur et un escroc, aspirant dictateur »[7]. « Mais il est seulement un aspirant dictateur parce que je suis confiant en ce sens, que la Constitution et les institutions des États-Unis sont assez fortes. » Il a donné 10,5 millions de dollars à Hillary Clinton durant la campagne présidentielle de 2016, d’après des données du Centre pour des Politiques Responsables [Center for Responsive Politics] citées par CNBC[8].





BONUS : Charles Kushner (né le 16 mai 1954) est un promoteur immobilier américain, pour dans les affaires. Il a fondé les Kushner Companies en 1985. En 2005, il a été reconnu coupable et condamné à la prison pour des contributions illégales à des campagnes politiques [illegal campaign contributions], d’évasion fiscale, et de subornation de témoins [witness tampering]. Après sa libération, il a repris sa carrière dans l’immobilier. Il est le père de Jared Kushner, qui est le mari d’Ivanka Trump, en même temps que le beau-fils et Conseiller Senior du Président Donald Trump.






[1] « George Soros is the secret financier behind Kushner-backed startup Cadre » (The Real Deal, New York real Estate News, Konrad Putzier, 27 Janvier 2017).
[6] « Trump Rolls Out Anti-Semitic Closing Ad » (TPM, 5 novembre 2016).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire