Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

23 janvier 2017

Trump est Président! La transition pacifique du pouvoir a prévalu!



Trump est Président! La transition pacifique du pouvoir a prévalu!
 
Le couronnement américain est terminé !
Le coup d’État[1] présent continue d’être un succès !

Tandis que les manifestants ragent face aux prétendues injustices dans leurs pays, Etats ou cités respectifs/ves, il serait sage pour eux de commencer par reconnaître un fait simple : grâce à leur apathie invétérée et à leur arrogance, nous qui avons initié une révolution attendue de longue date, sommes parvenus à notre fin sans aucun semblant de violence ni de manifestation de rue.
Lorsque cette “révolution Trump“ a été conçue, bien avant l’ascension du candidat viable que nous connaissons à présent, nous autres de l’alt-droite[2] avons réalisé que dans sa plus grande partie, la gauche américaine s’est trouvée dépossédée de toute idéologie crédible et de tout candidat viable. La gauche a en effet ignoré mes avertissements lui conseillant de rejeter HRC [Hillary], et Donald Trump lui-même a insisté sur le fait que la vraie course pour la Présidence se jouait entre lui et Bernie Sanders.

Les milléniaux ont échoué à soutenir HRC, refusant de voter pour elle ou l’un de ses subrogés[3]. Le clou final dans le cercueil de HRC et son équipe dysfonctionnelle est venu à travers la double farce d’Uma Abedin[4] et Anthony Weiner[5]. Ceci a en effet permis que HRC et ses conseillers intellectuellement déficients soient pris dans un piège en forme de guerre psychologique [psychological warfare trap], menée par les voies électroniques, via les “e-mails” [fuités par l’entremise de Wikileaks].
Point n’es besoin de préciser que ça a marché sans l’assistance des soi-disant pirates informatiques Russes. Je peux vous assurer à tous que malgré le non-sens que fut la conclusion de la CIA et du DNI dysfonctionnels et égarés, il n’y a plus aucune piraterie active Russe impliquée, pas plus dans le Coup d’Etat [via Hillary] que dans le Contre-coup d’Etat [via Trump]. Toute cette affaire était aussi américaine qu’une tarte aux pommes[6]! Toutes les investigations ne pourront révéler rien de plus qu’une chaîne d’accusations et d’auto-récriminations qui, cela dit en passant, font aussi partie du succès de ce Contre-coup d’État…
Je suis une toute petite partie d’un mouvement plus large d’individus doués et engagés, qui représentent une longue liste d’opérationnelles militaires et civiles, au service de la République et de cette transition pacifique du pouvoir. Grâce au dévouement du Secret Service [équivalent du SDLP, ex-SPHP], de la police tant au niveau local ou étatique que fédéral, et d’autres opérationnels militaires ou du Renseignement, Trump a pris ses fonctions à la Maison-Blanche ce 20 janvier 2016 sans incident.
La violence qui s’en est suivie sur la K Street de Washington a été anticipée, si ce n’est facilitée par des membres de l’opposition facilement identifiable. Même l’inutile marche de solidarité des femmes était sur nos radars. Elle ne fut que le résultat d'un mouvement politique complètement débordé sur ses flancs et berné dans les grandes largeurs[7], une énième réponse née des arcanes guindées de la Gauche [de la politique américaine].

Ce dont nous sommes à présent témoin en Amérique, c’est la conséquence d’une nation qui a été dorlotée, traitée de façon trop indulgente et surprotectrice [coddled] des décennies durant par ses Présidents et têtes de files du Congrès. Ces “élites“ se sont assurées que le désir/sentiment national s’atrophiait et que la croissance intellectuelle se détériorait, chez la plupart des citoyens américains.
La notion de changement est alors devenue verboten [interdite]! La plupart d’entre nous [les citoyens normaux] ne faisons même plus partie des discours politiques, qu’ils soient Démocrates ou Républicains. La notion de sacrifice pour notre République, a été complètement effacée de tout mandat relié à la citoyenneté :Bébé ancré[8] et “Cités sanctuaires[9]“ sont devenus les nouveaux shibboleths[10] de la gauche, qui n’a jamais pleinement réalisé que la véritable citoyenneté américaine n’est pas un droit invétéré pour quiconque venant juste d’apparaître dans ce pays pour y produire un descendant.

Face à cela, cachée parmi les artefacts des [fausses] nouvelles inventées de toutes pièces et autres sondages biaisés, se sont dévoilés des éléments secrets de la “Majorité Silencieuse [Silent Majority]” naguère si chère à Nixon : bien des gens ayant servi à l’étranger ont exigé un changement dans notre droit de la naissance, face à un esprit de gouvernement corrompu et stagnant. Le président Donald Trump a enfilé le manteau de l’autorité[11], en toute connaissance de cause. Lui et sa remarquable famille ont travaillé sans relâche pour aller chercher les votes électoraux nécessaires partout aux États-Unis.
Ont-ils directement fait partie du Coup d’Etat et du Contre-coup ? Pas à ma connaissance. Il s’est agi avant tout d’un dur effort visant à solliciter autant de votes que possible, sans utiliser pour autant les antiques et habituelles méthodes pour atteindre ce succès. Ainsi, nous parlons d’une “révolution Twitter“ !


À présent, Donald a fait sa sélection de Conseillers clé et de chefs de Cabinet. Suis-je d’accord avec tous ces choix? Pas nécessairement ! Comme de nombreux autres qui ont fait partie de ce Coup en forme de révolution, nous allons attendre pour voir ce qu’il se passe ensuite. Je lui souhaite le meilleur ainsi qu’à sa famille.

Le changement de régime est un art subtil qui ne survient pas de l’hystérie de la multitude. Il s’agit de quelque chose de comparable à un agile coup de scalpel du chirurgien, orchestré à la lumière du jour, fût-ce sous le nez et dans le champ de compétence d’une HRC, d’un John Brennan, d’un James Clapper ou du reste de la CAR [Communauté Américaine du Renseignement] et du FBI.

La grande anthropologue américaine, Margaret Mead, a dit un jour :
« Un petit groupe de gens réfléchis pourrait changer le monde. Et en effet c’est la seule chose qui l’ait réellement changé »…



[1] Référence ici en fait au “Contre-Coup d’Etat“ qui a été mené par la Communauté Américaine du Renseignement et l'Armée contre le Coup d'État “doux“ tenté par Hillary Clinton et les réseaux qui la soutenaient. Voir la chronologie puis le résumé de l’affaire (« Hommage des patriotes français au Dr. Steve Pieczenik PhD », CVR, 9 novembre 2016 ; « [IMPORTANT] La vérité sur la victoire de Trump : Analyse et synthèse. », CVR, 21 novembre 2016).

[2] Alt-right (abréviation d'alternative right) : alt-droite (droite alternative américaine), considérée par les propagandistes bien-pensants comme « une mouvance de droite nativiste, suprématistes Blancs (américains), Antisémite, conspirationniste et opposée à l'immigration et au melting-pot intégrationniste », d’après la définition qu’en donne Wikipedia   qui la présente comme un « courant réactionnaire du Parti républicain » et l'associe volontiers « aux mouvances Néo Nazi et au Ku Klux Klan ». Dans la réalité, il s'agit plutôt d'une réaction purement patriote née au sein des milieux conscients des intérêts stratégiques des États-Unis (davantage de droite par la force des choses puisque la gauche est devenue un creuset idéologique s'éloignant grandement de la réalité, à grands coups d'idéologies artificielles), n'ayant pas oublié l’histoire réelle des États-Unis, c'est-à-dire l'histoire des menées subversives s'étant déployées aux États-Unis et surtout à notre époque des suites du 11 septembre 2001. Les écrits et déclaration de Steve Pieczenik depuis 2002, forment une trame remarquable pour comprendre toute cette évolution.

[3] NDT : évidemment, cette phrase est un petit peu tirée par les cheveux puisque bon nombres de gens ont voté pour Hillary Clinton, incluant également des fraudes électorales facilités par le système électoral américain… Voir « Les 100 prochains jours seront critiques pour l’Amérique ! » (CVR, 30 juillet 2016).
[7] « Outwitted », jeu de mots ici avec l'application Twitter, qui a été largement utilisé par Donald Trump pour déborder les médias PC (Principaux Courants [Mainstream]/Politiquement Corrects).

[8] Anchor babies” : terme péjoratif pour un enfant né aux États-Unis d'une mère de nationalité étrangère, n'étant pas admise légalement à un statut de résidente permanente. Le terme est généralement utilisé en tant que référence dérogatoire au rôle supposé de l'enfant, qui se voit automatiquement qualifié en tant que citoyen américain, sous l'empire du droit du sol [jus soli] et des droits garantis par le 14e Amendement de la Constitution américaine, et après avoir atteint l'âge de la majorité, il peut alors agir tel un sponsor/une ancre pour d'autres membres de la famille susceptible de devenir des citoyens américains. Le terme est également souvent utilisé dans le contexte du débat concernant l'immigration illégale aux États-Unis, pour se référer aux enfants des immigrants illégaux, mais peut aussi être usité pour l'enfant de toutes immigrant.
Un terme similaire, “bébé passeport ["passport baby"], a été utilisé au Canada pour les enfants nés à travers ce qui est appelé la “maternité [maternity] " ou le “tourisme des naissances [birth tourism]". Il faut bien comprendre par analogie qu'à travers cette sorte de « droit au regroupement familial », fondée sur le “droit du sol“ (par opposition au “droit du sang“), que nous connaissons et qui fut obtenu à l'occasion d'une fraude globale en France, c'est à terme toute l'intégrité d'un Etat et même d’une civilisation tout entière qui peut être atteint (en témoigne également l'exemple récent de Mayotte : « Mayotte, un Lampedusa français », Bernard Lugan, Valeurs Actuelles, 31 mars 2011).

[9]Sanctuary Cities” : aux États-Unis et au Canada : des villes dont la municipalité a adopté une politique de protection des immigrants ne disposant pas de documents légaux, en s'abstenant de les poursuivre pour violation des lois fédérale relatives à l'immigration, celle du pays [les États-Unis] dans lequel elles sont pourtant situées. Un phénomène “d'écrantage“ juridique, qui menace à terme la cohérence des États-Unis eux-mêmes à travers son ordre juridique (hiérarchie des normes, les lois fédérales des États-Unis étant supposées primer sur les lois des Etats fédérés constituant les États-Unis…). Une telle politique de “cités sanctuaires“ peut être mise en place de manière expresse et précise par la loi (de droit / de jure) ou observée seulement en pratique (de fait / de facto). Le terme s'applique généralement aux villes qui n'utilisent pas les fonds municipaux et autres ressources afin de faire respecter les lois nationales sur l'immigration, et qui empêche habituellement la police ou les employés municipaux de s'enquérir au sujet du statut d'une personne au regard du droit de l'immigration. Le terme en lui-même n'a pas de signification légale précise.
En Angleterre et en Irlande, une “Cité de Sanctuaire [“City of Sanctuary”] est un lieu dédié à l'accueil des réfugiés, demandeurs d'asile et autres personnes recherchant la sûreté. Le mouvement s'est répandu à travers 80 villes, cités et zones locales en Angleterre, au pays de Galles, en Irlande (République d'Irlande et Irlande du Nord) et l'Écosse (Glasgow, Sheffield et Swansea par exemple). L'emphase est mise sur le fait de bâtir des ponts et des connexions compréhensives, ce qui est mené à travers l'augmentation de la vigilance, des schémas amicaux et l'établissement de connexions culturelles dans les arts, les sports, la santé, l'éducation, les groupes de fois et les autres secteurs de la société…

[10] Schibboleth (parfois francisé : chibolet) : phrase ou mot qui ne peut être utilisé/prononcé correctement que par les membres d'un groupe, signe de reconnaissance verbale révélant son appartenance à un groupe donné.

[11] NDT : certainement ici une référence aux images de l'entrée en fonction du nouveau Président Donald Trump : « Inaugural address: Trump's full speech » (CNN, 21-1-17)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire