Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

3 janvier 2016

L'Arabie Saoudite célèbre la nouvelle année 2016 avec de la compassion et de l'empathie Salafiste...



L'Arabie Saoudite célèbre la nouvelle année 2016 avec de la compassion et de l'empathie Salafiste...

            Le nouveau prince héritier, Mohammed ben Nayef[1], dans sa grande sagacité, exécute sommairement un chef chiite, le Cheick Nimr al-Nimr[2]!
La Guerre Sainte continue!


            Jusqu'à présent, j'étais de plus en plus préoccupé par notre brave dirigeant Hawaiien/Kenyan, le Cheick Obama, et son besoin obsessif de créer des "faux drapeaux" [false flags] et autres mises en scène comme Sandy Hook, afin d'imposer le contrôle des armes [aux Etats-Unis].
            Maintenant, aucun acte de stupidité d'Obama ne pourrait à présent rivaliser avec les raisonnements à peine pubères des actuels dirigeants de l'Arabie Saoudite. Après avoir tout juste exécuté plus de 157 personnes, afin de marquer le début de cette nouvelle année, l'Arabie Saoudite a lancé un « message de détermination à l'Iran[3]», en tuant le dignitaire chiite le plus vénéré de ce trou à rat abandonné de Dieu, le Cheick Nimr al-Nimr, le chef des chiites minoritaires en Arabie Saoudite.

            Sur le fondement du fait que l'islam fournit plus qu'une ample acceptation du principe "œil pour œil, dent pour dent" héritée du code d'Hammourabi, le Grand Mufti  d'Arabie Saoudite, Abdul Aziz ibn Abdillah Ali ash-Shaykh, a appelé ses exécutions « une "miséricorde pour les prisonniers" parce que les exécutions les sauvent, en leur empêchant de commettre des actes plus mauvais ». Si ce raisonnement n'est pas solipsiste[4], je ne sais pas comment l'appeler autrement que vénal, absurde, à courte vue et clairement auto-destructrice.
            Si réellement des personnes en Amérique ou dans le monde occidental, pensent que l'actuel règne de la terreur à quoi que ce soit à voir avec la rivalité entre les sunnites contre les chiites, elles devraient à alors garder leurs mains loin de leur ordiphones et éloigner leurs esprits des médias sociaux, égarés dans le monde du langage binaire et des Kardashians.
            Rien n'a changé depuis des décennies ou des siècles, depuis que les Chiites et Sunnites ont commencé à s'entre-tuer pour des questions de croyances, d'interprétations du Coran, ou quelle qu'ait pu être la rationalisation qui a pu être calquée sur ces luttes à une époque donnée.   



            J'ai averti de manière répétée le royaume saoudien qu'ils vivent dans un monde de misère et de mort auto-créées (artificielles), qui ont été leurs compagnons invétérés depuis la naissance de leur royaume désertique (après la première guerre mondiale[5]). A présent, rien n'était plus inopportun ici en termes d'époque que de conception, que l'exécution présente d'un saint homme hautement révéré (quelle qu'aurait pu être sa religion), quand dans le même temps des criminels de droit commun sont catégorisés avec absurdité en tant que terroristes d'Al Qaïda/de l'EI.
            Personne dans le monde ne va plus croire cette Arabie Saoudite, qui donna le jour à Al Qaïda, de concert avec ses maîtres marionnettistes (le chœur formé par la CIA américaine de plus en plus dysfonctionnelle, le Mossad israélien, et le MI/6 britannique), qui ne pourra s'exonérer des crimes passés, présents et futurs commis contre le reste du monde.
           
            L'Iran a la volonté et va se venger, en nature [équivalente] si ce n'est pire[6]. Le monde se réveille et réalise que les saoudiens sont une dynastie bien vieille, et que leur pays est perverti au point d'en être irréparable.
            Ayant voyagé dans les deux pays, j'ai pu me faire une idée bien plus concrète de la politesse de la sobriété en Perse, c'est-à-dire aujourd'hui en Iran. J'ai assisté là-bas personnellement à une complète tolérance vis-à-vis des sunnites, des Grecs et Russes orthodoxes, des Arméniens, des Juifs, des chrétiens et de bien d'autres sectes religieuses autres que le Bahaïsme (malheureusement parfois). Par contraste, l'Arabie Saoudite ne tolère aucune autre religion sur son sol, pas plus le christianisme que le judaïsme.
 

            Les impératifs géopolitiques ont placé l'Arabie Saoudite, et ses mignons du désert en position de mendiants auprès des grandes puissances occidentales que furent l'Angleterre puis les États-Unis. Pourtant, à présent ni l'une ni l'autre de ces deux puissances n'ont plus besoin de leur partenaire sycophante[7]. L'Arabie Saoudite a littéralement été rejetée vers un désert à plus de 40 % de chômage ; jetée également à la merci d'une ressource qui a été complètement vidée, le pétrole[8]. Laissée à présent toute seule, l'Arabie Saoudite a démontré un manque complet de compréhension de la façon dont peut émerger une nation civilisée dans un monde qui ne se soucie plus guerre d'un ancien royaume du désert factice.

            Il incomberait donc aux dirigeants de ce pays pathétique, d'apprendre un peu au sujet de la charité chrétienne et du pardon, en cette nouvelle année 2016, s4ils ont au moins le désir de voir les prochaines années.
            Ma prédiction est que l'Iran va enseigner à l'Arabie Saoudite, une leçon d'une force telle que leurs dirigeants réfléchiront à deux fois avant de commettre un autre acte stupide comme celui-là [l'exécution du chef chiite]. Ainsi qu'il en va pour le reste du monde, laissons les Chiites continuer de tuer les sunnites. Et c'est justement qu'il font.



            Je demande urgemment aux deux parties d'initier le combat de toutes leurs forces, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune volonté de combattre de part et d'autre. Seule cette complète attrition de la haine, va pouvoir permettre de créer quelque chose de nouveau, un remède plus constructif pour ce XXIe siècle.
            Loué soit Allah! 

    



[1] Mohammed ben Nayef Al Saoud, né en 1959, prince héritier et vice-Premier Ministre d'Arabie saoudite depuis le

[2] Nimr Baqr al-Nimr, aussi appelé le cheikh Nimr : cheikh [maître/sage], ayatollah [haut membre du clergé chiite], dissident politique saoudien, né en 1959 à Al-Awamia et exécuté le « Saudi executes 47 people, including Sheikh Nimr », IRIB, 2 janvier 2016).
D'autres exécutions sont à craindre : « Mohammed al-Nimr, frère du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqr al-Nimr, exécuté parmi 47 condamnés à mort, sait en effet que sa propre progéniture Ali risque de subir le même sort d'un moment à l'autre. Il s'en est inquiété à l'antenne, chez nos confrères de la radio arabophone MCD.» (« Mohammed al-Nimr: non "Nous sommes proches de l’exécution de mon fils" », RFI, 3 janvier 2016).
« Exécution du cheikh chiite Nimr al-Nimr : manifestations anti-saoudiennes » (Euronews, 3 janvier 2016) : nombreuses manifestations chiites anti-saoudiennes, à Téhéran la foule a attaqué et partiellement incendié l'Ambassade d'Arabie saoudite. Actes dénoncés officiellement par le Président iranien, Hassan Rouhani, mais il est évident que les autorités iraniennes ont en partie laissé faire.

[3] Saudis' Execution Of Shiite Cleric Angers Iran And Others In Region», New York Times, Ben Hubbard, 2 janvier 2016, (édition papier, reproduite ici)]

[4] De solipsisme (du latin solus, seul et ipse, soi-même) : conception selon laquelle le moi, avec ses sensations et ses sentiments, constitue la seule réalité existante dont on soit sûr. Par extension l'incapacité à appréhender d'autres réalités extérieures à nos conceptions.

[5] Voir « Le turban vert » (Xavier de Hauteclocque, 1930, réédition Energéïa, 2013), remarquable témoignage qui fut donné à l'époque par les Services du Renseignement français. Voir également «La guerre secrète pour le pétrole », Anton Zischka, 1934), racontant les dessous de la création britannique du royaume des Saoud, et du partage avec l'Irak voisin, création britannique également. 


[7] Un sycophante était un délateur professionnel dans la Grèce antique.

[8] Voir Eric Laurent « La face cachée du pétrole » (Plon, 2006), rares sources françaises qui évoquaient alors la nécessité de remplir d'eau de mer les puits saoudiens, afin de  pouvoir encore les pomper, avec toutes les pertes de rendement que l'on peut imaginer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire