Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

14 janvier 2016

Le sénateur Ted Cruz, un candidat en voie de désagrégation!




Le sénateur Ted Cruz, un candidat en voie de désagrégation !
            Depuis quelque temps, j'ai suivi l'ascension de Ted Cruz, le candidat aux élections présidentielles qui nous a été promis. Pourtant, plusieurs variables intervenues récemment, ont généré certaines préoccupations quant à sa légitimité en tant que candidat viable.
            Le problème est relatif au fait bien connu qu'il est né à Calgary, Canada. Clairement, le problème d'un candidat né canadien soulève la question appropriée de ce en quoi consiste un « citoyen de naissance »["natural born citizen"]? Le fait que nous ne sachions rien d'autre sur sa mère, que le fait qu'« elle et son mari (aujourd'hui un pasteur évangélique)  étaient tous les deux alcooliques », ne prêtent pas beaucoup de crédibilité à la grave question de savoir : « pourquoi devrions-nous voter pour quelqu'un né citoyen américain?
            Ensuite, Cruz à fait beaucoup de tapage quant au fait qu'il aurait « autofinancé » ses campagnes politiques, aux côtés de sa femme aimante Heidi : respectivement en tant que sénateur du Texas puis de candidat à la présidentielle, avec leurs « propre argent durement gagné ». Lui et Heidi ont oublié d'écrire au sujet de leur demande financements fédéraux, que Ted a reçu 1.000.000 de dollars d'appels de marge de la part de Goldman Sachs ; de même que 500.000 autres dollars de la Citibank aujourd'hui tout aussi corrompue.
           
Ted Cruz et sa délicieuse femme, heidi...


            À présent, nous découvrons que sa femme Heidi, une mère chrétienne aimante dédiée à sa famille, est une directrice du management chez Goldman Sachs, une institution financière aussi corrompue qu'impitoyable, qui fut l'un des principaux contributeurs à la crise financière américaine de 2008.        Ironiquement, Goldman Sachs assure également ses autres arrières politiques, en soutenant directement et lourdement Hillary Clinton ; de la même manière, en faisant des donations majeures chaque année à Bill Clinton à travers sa fondation Clinton [Clinton Foundation] à but non lucratif . Aucune mention de ces écarts financiers chez notre moralisateur soi-disant « conservateur, chrétien "né de nouveau" [born-again], et craignant Dieu », Ted Cruz.
            Sommes-nous donc supposés croire qu'Heidi ait reçu un travail très convoité chez Goldman Sachs, basée uniquement sur son allure et son dévouement au Christ ? Plus probablement, elle doit être tout à fait impitoyable, si ce n'est davantage encore que son mari ; autrement elle n'aurait jamais reçu cette position si convoitée au sein d'une firme bancaire principalement juive[1].
            Il est clair pour moi comme pour d'autres, que quelqu'un va sans aucun doute déposer une plainte devant la Cour suprême afin de contester la viabilité de Cruz en tant que candidat à la Présidence, parce que n'étant  pas en Amérique.

Rafael Bienvenido Cruz, le père de Ted Cruz : un homme inspirant confiance... 
...en fait pas tant que ça! :-D


            Comme si Ted n'avait pas assez de problèmes qu'il se serait à lui-même imposés,  il a sollicité l'aide de son père cubain, autrefois connu pour son alcoolisme et son wanderlust[2].
            Apparemment, papa Cruz combattit aux côtés de Fidel Castro et des autres communistes illégitimes de Cuba[3]. À présent, Rafael Cruz est devenu le porte-parole enthousiaste de Jésus et de nos Pères fondateurs américains. Bien sûr, il a oublié de mentionner qu'il fut considéré comme un "mouchard" ["snitch"], tant par les communistes cubains que par les opérationnels de Batista. Aucune des deux partis ne lui faisait confiance : au lieu de ça, les deux côtés opposés ont plutôt affirmé à bon droit que le père comme le fils, n'avaient jamais vu de combat ni même combattu pour leurs idéaux marxistes supposés.
            Ce que nous voyons donc à présent, tant chez le père que dans le fils, c'est une capacité à distordre l'histoire et à passer pour extrêmement belliqueux et "pharisaïque / grande gueule", encourageant sans cesse les autres à initier des guerres dans lesquelles l'un comme l'autre de ces hommes serait trop apeurés de devoir combattre. Nous voyons là à quel point le père comme le fils ne sont que des couards, plus qu'impatients de créer des guerres qu'il ne devront jamais avoir à mener, pas plus que leurs enfants.

            Cruz est en difficulté! Ses histoires s'assimilent à des déclarations belliqueuses, que démentent sa propre loyauté envers l'Amérique et son volontarisme à mourir pour notre pays. Ted Cruz me rappelle ces plus flagrants proxénète capables de se vendre pour de l'argent (comme Jeb [Bush], Rubio, Fiorina, Carson), n'ayant pour seul mérite que leur talent dans tout ce qui permet d'augmenter leurs autoglorification, ce jusqu'aux plus hauts niveaux d'incrédulité. Il se jette de lui-même dans l'arène en se prétendant être le sauveur d'un pays qui lui offrait les meilleures formations disponibles des Ivy League, sans avoir jamais eu à mettre en danger ses petits orteils.

            En tant que citoyen cubain de naissance, j'ai eu à servir mon pays d'adoption l'Amérique dans un nombre incalculable d'occasions.  Ceci me donne la légitimité pour trouver Ted Cruz assez répugnant (à l'instar de Marc Rubio), lui et son narratif "inspiré" Cubano-américain. Distorsions et omissions s'y confondent en un mensonge sociopathique glapissant de type Ben Carson!
            N'avons-nous pas eu assez de [fakers] faisant semblant d'être américains?

(Allusion directe à la citoyenneté plus que discutable de Barack Obama, du point de vue bien informée des personnels du sérail américain...)
[Toutes les photos sont directement reprises des articles de Pieczenik,
sauf mention contraires ou notes de bas de page.]

            Revenons-en aux seuls candidats majeurs dont je pense qu'ils méritent d'être considérés sérieusement :
·                   côté Démocrate : le citoyen né américain, élevé à New York, Bernie Sanders.
·                   Côté Républicain : le citoyen né américain, élevé à New York, Donald Trump.
 


            Les vrais américains de cette race viennent de la cité dans laquelle j'ai grandi, après avoir quitté Cuba : NUEVA YORK!!!
            Cette fois c'est autour de NYC que va être déterminé le résultat de l'élection présidentielle de 2016.
            Bienvenue en Amérique !!!


[1] Rappelons que Steve Pieczenik est lui-même issu d'une famille juive polonaise en bonne partie morte à Auschwitz, et qu'il ne saurait recevoir de leçon d'antisémitisme de la part de personne. Il est cependant violemment antisioniste, du reste judéo-chrétienne, marié à une descendante d'une très ancienne famille traditionaliste américaine, et qu'il est avant tout un serviteur de l'État américain, dans la grande tradition que l'on pourrait considérer comme issue de la Rome antique (avec le chroniqueur Flavius Josèphe), avec notamment un parallèle sous Napoléon qui fit des juifs des citoyens français comme les autres, et les juifs de Bordeaux par exemple, furent parmi les mieux intégrés des juifs du monde à leur nation de rattachement. Une réelle expertise quant à l'origine réelle du judaïsme, permettra de comprendre que cette religion n'est qu'une construction composite (né d'une part d'un corpus Égypto-sumérien, d'autre part de l'un d'antique sous l'angle de certains de ses aspects les plus ésotériques).
[2] De l'allemand, "désir de voyage", par extension "esprit d'aventure", tombé en désuétude en allemand mais repris tel quel en anglais.
[3] "Illégitime" :  Pieczenik a ici un point de vue typiquement américain, négligeant l'activité antérieure des firmes multinationales américaines, qui avait créé un ressentiment populaire légitime sur lequel la subversion rouge n'avait qu'à surfer...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire