Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

17 janvier 2016

L'érudit Laurence Tribe, en tant que gardien de la Constitution américaine, contre le pantin Ted Cruz...


            L'érudit Laurence Tribe, en tant que gardien de la Constitution américaine, sur Ted Cruz.

            L'érudit Laurence Tribe, ancien professeur de Droit Constitutionnel à l'Université d'Harvard (dont Ted Cruz cita aux cours), remet en question l'éligibilité de Ted Cruz en tant que candidat "bien sous tous rapports" :  «Laurence Tribe on Ted Cruz, Constitution, citizenship with Canada»  (MSNBC, 14 janvier 2016):

Tribe déclare de but en blanc que « Ted Cruz se soucie uniquement de la Constitution quand elle lui bénéficie. Comme la loi américaine, la loi canadienne dispose que toute personne née au Canada devient automatiquement un citoyen canadien. Les bébés nés dans des pays non américain, d'un parent américain sont qualifiés de citoyens américains de la même façon. Or la Constitution américaine requiert des présidents qu'ils soient des citoyens "nés américains".

Le sénateur républicain abandonna sa double nationalité en 2014, la naissance de Cruz au Canada ne fut jamais un secret. Mais elle devint un enjeu politique, lorsque ses détracteurs le affublé du surnom "Ted le canadien", les critiques suggérant que son lieu de naissance le rendait inéligible à la course à la Présidence.

La loi canadienne est similaire à celle des États-Unis. La citoyenneté est automatique pour à peu près tout le monde naissant sur le sol du pays, que cette personne ne veuille ou non, et sans avoir besoin de la demander. En théorie, Cruz pourrait avoir assuré son droit de vote au Canada, et même concourir pour le Parlement, et il pourrait avoir reçu un passeport canadien.

Tribe parle brièvement de ces récentes attaques concernant la naissance de Cruz, par des camarades républicains et par Donald Trump. Il dit que ces attaques ont mis en lumière un exemple évident quant à la façon dont Ted Cruz choisit simplement d'interpréter la Constitution dans n'importe quel sens, tant qu'elle lui est favorable, mais sans aucun regard pour la vraie teneur de la loi.

Ceci nous donne une indication sur le caractère de Ted Cruz. Sur le type de personne qu'il est, au regard de la Constitution américaine. Ce qui est intrigant (et ceci était vrai même quand il était l'un de mes étudiants il y a des années), c'est qu'il était porté à croire dans l'"originalisme"[1] , selon lequel la constitution signifie ce qu'elle signifiait lorsqu'elle fut adoptée, excepté quand ça n'est pas confortable pour lui de dire cela. En voilà un parfait exemple.


Si la Constitution a toujours signifié ce qu'il déclare (c'est-à-dire que si vous avez une mère américaine, il est inopérant de savoir où vous êtes nés dans le monde, vous devenez un citoyen né américain de naissance), et bien alors, pourquoi donc le Congrès a-t-il ressenti le besoin d'adopter une loi traitant de la naturalisation et de l'immigration en 1934, selon laquelle « à partir de maintenant, bien que cela n'était pas vrai avant, si vous avez une mère qui est un citoyen américain, c'est suffisant » [from now on, although it wasn’t true before, if you have a mother who’s an American citizen, thats good enough]?

    Tribe a poussé sa charge plus avant en critiquant Ted Cruz, déclarant que le Cruz à qui il a appris le Droit Constitutionnel à Harvard, n'a rien à voir avec le Cruz qu'il est devenu aujourd'hui. En ce sens il déclarait implicitement que le Cruz d'aujourd'hui semble ne jamais avoir étudié le Droit Constitutionnel du tout ». Tribe a également fait allusion à certains des autres commentaires de Cruz, en ce qu'il disait que les mots de la Cour Suprême n'avaient aucun impact sur la loi de ce pays.





[1]Le fait que l'on devrait croire dans la dernière interprétation d'un texte... disposition d'esprit juridique typiquement anglo-saxonne, qui rappelle un peu le pilpoul.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire