Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

10 novembre 2016

[Jovanovic 2] LE TRIOMPHE DE DONALD TRUMP : LE MEGA-WATERLOO DES MÉDIAS + LA RÉVOLTE DU PEUPLE



Par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016 (Revue de Presse du 14 au 15 novembre 2016) :
 SPECIAL ÉLECTIONS AMERICAINES: 


LE TRIOMPHE DE DONALD TRUMP: LE MEGA-WATERLOO DES MÉDIAS + LA RÉVOLTE DU PEUPLE :

"Plus rien ne sera comme avant". Cette ligne vous l'avez lue au moment des élections européennes quand le FN a remporté la mise. Vous l'avez lue aussi quand Nigel Farage a réussi son pari contre la classe politique et médias européens et anglais : faire triompher le Brexit. Vous l'avez lue aussi dans la presse américaine la semaine passée avec cette victoire du peuple yankee contre TOUS LES MEDIAS AMERICAINS, télévisions, presse écrite, radios, stars, internet, politiques, financiers et surtout sondeurs.

Comme avant le vote du Brexit, les médias nous avaient promis que le monde allait s'écrouler si l'Angleterre quittait l'Europe, les médias américains avaient promis l'Apocalypse si par malheur Trump était élu.
Mais de toute manière il n'avait aucune chance : raison pour laquelle Newsweek a pris la décision d'imprimer 125.000 exemplaires avec en couverture "Mme La Présidente" avant les résultats... Raison pour laquelle aussi BFM-WC, Le Monde, France 2, Bernard-Henry Levy (le DHL de la livraison de conneries en 24h), etc., etc. vous ont tous garanti sur facture l'élection à 95% de certitude d'Hillary Clinton, la reine aux pieds desquels les médias, les banques, Wall Street et les sheiks du Moyen-Orient se roulaient ouvertement avec le chéquier en mains.
 


Mais c'était sans compter sur les millions d'Américains qui ne vivent, pardon, survivent… qu'avec des chèques sociaux, sans compter les millions de travailleurs et cadres qui ont perdu leur emploi parce que leur société a décidé de déménager l'usine au Mexique (à 1 km de la frontière avec les Etats-Unis), les vétérans abandonnés, sans compter d'autres millions d'Américains obligés d'avoir 3 emplois en même temps, les millions de gens modestes saisis par les banques entre 2007 et aujourd'hui (ces banques si proches de Hillary), les millions d'étudiants obligés de s'endetter presque à vie dès l'âge de 18 ans juste pour obtenir un diplôme qui ne leur servira à rien...
Tous ces millions de gens, eh bien les journalistes aux ordres n'ont JAMAIS voulu les voir. Ce sont des gueux, des cafards, des "rednecks" comme les avait qualifiés Mr [John] Podesta, l'un des directeurs de campagne de Hillary Clinton. Quant aux Noirs (vous pouvez voir la vidéo enregistrée par un journaliste) « ils n'ont rien dans la tête » (sic) selon les mêmes directeurs de campagne.
Les Démocrates américains n'avaient que mépris pour le peuple (tout en affichant l'attitude contraire), exactement comme notre bon vieux Jean-François Copé pour qui toute personne qui ne gagne pas plus de 5.000 euros par mois ne vaut pas grand-chose.
Et puis le peuple (que les sondeurs avaient omis d'interroger, ces mêmes sondeurs qui nous vendent Alain Juppé et Nicolas Sarkozy en France) a décidé d'attendre 1h30 dans une file indienne jusqu'aux machines à voter (certaines ont voté automatiquement pour Clinton) pour donner leur voix à Trump, leur vengeance, leur revanche sur l'oligarchie médiatique, CNN en tête.

Pourtant, depuis 14 jours tous les médias leur ont expliqué (sans le dire) que ce n'était pas la peine d'aller voter, puisque Hillary Clinton va gagner de toute façon.
Mais ces électeurs abandonnés par le système "médiatico-bancaire" ont voulu quand même déposer leur microscopique vote, exprimer leur colère... même si elle ne pesait qu'un seul gramme, contre les millions de tonnes que pèsent les médias pro-Clinton.
Et la rage contre la machine, ie, "Rage against the machine", additionnée, d'un seul coup A RENVERSE TOUT LE SYSTEME MEDIATIQUE QUI LEUR DISAIT DE VOTER CONTRE DONALD TRUMP.
Comme lors du vote anglais pour "rester dans l'Europe".
Contre toute attente, contre tous les sondeurs (100% des instituts de sondage avaient donné Hillary gagnante), les Etats qui changeaient d'opinion d'une élection à l'autre (les fameux "swing states") ont été remportés massivement par Donald Trump. Même pas de discussion possible, ni besoin de recompter les voix une par une.
Une victoire claire, nette sans discussion. Il a même emporté des Etats qui ont toujours voté pour les Démocrates...
L'humiliation de Hillary Clinton fut telle qu'elle refusa même de s'exprimer durant la nuit comme le veut pourtant la tradition américaine : Podesta, le directeur de campagne (le fameux dont les 50.000 mails furent révélés par Wikeleaks) apparut alors à 2h du matin (heure NY) et demanda aux supporters en pleurs de "rentrer chez eux" sans plus de façons, oubliant à cause du choc qu'il était retransmis en direct par toutes les télévisions.
??? !!!
Hillary Clinton n'a même pas été capable de montrer le minimum syndical de respect à ses propres supporters, à ses propres électeurs...

Cela vous montre le vrai visage de cette élite politique totalement corrompue qui fait des sourires aux caméras, mais qui, dès que la situation ne tourne pas en sa faveur, traite les siens avec le plus grand mépris. Comme le couple Sarkozy (livre de Buisson), comme Hollande (livre de Trierweiler).
Le plus drôle est que malgré cette table magistralement renversée par le Peuple, les médias continuent à traiter Trump comme si rien ne s'était passé, pire, sans même respecter la démocratie dont ils étaient les premiers à nous vendre le principe (du moins tant qu'il allait dans le sens des Clinton).

Attention : le même scénario va se répéter avec les médias français lors des prochaines élections. Ils nous vendent déjà la victoire absolue d'Alain Juppé qui aurait dû prendre sa retraite depuis longtemps. Le système en est là, obligé de vendre un vieillard!
Avec le cas Donald Trump, les médias français (Canal+, BFM-WC, AFP, France-2, TF1, Le Monde, Figaro, etc.) devraient pourtant sérieusement se méfier. Des millions de grammes de colère ajoutés les uns aux autres nous ont montré que le Peuple en colère peut renverser la table à laquelle seuls ceux qui pensent "correctement" peuvent s'asseoir. Cela dit, rien que cela, c'est déjà une fabuleuse nouvelle...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire